*
Pictos
           

Plan du site  retour à l'intro  Envoyer un email   English

 
 

 

   
Menu
Titre_Actualité
SOLEIL ET ENFANTS : RISQUES
5/6/2015 16:26:35 (17352 lectures)

SOLEIL ET ENFANTS : RISQUES

       
Depuis l’antiquité, le soleil est considéré comme un Dieu. Il est indispensable aux cultures et à la vie terrestre. Nous bénéficions tous de ses effets agréables: douce chaleur, assèchement de la peau, bonne mine. Mais attention il y a des risques:


L’INSOLATION:

       

celle-ci survient sur­tout chez les petits enfants qui ont du mal à équilibrer leur tem­pérature corporelle. Elle se mani­feste, après une chaude journée, par un malaise et de la fièvre.

Les brûlures ou coups de soleil: ceux-ci résultent d’une trop grande quantité de soleil reçue par la peau en trop peu de  temps. La peau n’a pas la protec­tion nécessaire pour résister.

Le vieillissement de la peau: que la peau soit foncée ou claire, la vie au soleil provoque des rides plus précoces. Les cancers de la peau: Ces can­cers cutanés sont en augmentation constante et l’âge auxquels ils surviennent baisse de plus en plus. Certains cancers ne sont qu’un désagrément transitoire réglable par une petite chirur­gie. D’autres, comme le mélano­me, sont très préoccupants car ils représentent un danger vital et leurs traitements restent à l’heure actuelle difficiles.

IL EXISTE UNE PROTECTION NATURELLE CONTRE LE SOLEIL

La mélanine est le pigment na­turel que sécrètent certaines de nos cellules pour nous protéger. La quantité de mélanine, appelée aussi phototype, détermine notre couleur de peau. Plus le phototype est clair plus nos risques face au soleil sont grands.

POURQUOI LE SOLEIL PROVOQUE-T-IL DES CANCERS?

Lors de chaque exposition solai­re, les ultra-violets, rayons distri­bués par le soleil, abîment les cellules de notre peau. Heureu­sement pour nous, ces cellules abîmées sont soit éliminées si les dommages sont trop grands, soit réparées par des systèmes très sophistiqués de surveillance, d’excision et réparation. Ces sys­tèmes de réparation deviennent moins performants au bout de quelques années et entraînent des transformations définitives dans les cellules pouvant les amener à une prolifération anarchique, donc à un cancer.

POURQUOI FAIRE UNE CAM­PAGNE DE PRÉVENTION CHEZ LES ENFANTS EN BAS ÂGE?

On sait que certains facteurs de risque liés à la survenue du mélanome apparaissent déjà au cours de l’enfance: le nombre de coups de soleil acquis pendant l’enfance joue un rôle certain. La quantité de soleil reçue pen­dant les 15 premières années correspond à la moitié du soleil reçu pendant toute une vie en raison du temps de loisirs et de l’habillement souvent minimal des enfants l’été. Le nombre de grains de beauté développés pour la plupart pen­dant l’enfance est proportionnel au risque de cancers sur la peau. Depuis 1992, il existe dans toute la Suisse une campagne de pré­vention du mélanome malin chez l’enfant. Le but de cette campagne n’est pas d’empêcher les enfants d’aller au soleil mais de sensibiliser parents et enfants au fait que tout le monde n’est pas égal face au soleil et qu’ilfaut savoir se protéger.


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
 
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
Menu_Texte_Rubriques
Menu
copyright
 
copyright  ©  2015 AlaMaison.ch Sàrl            Web@master  Odile Mermoud     •     www.3pixels.ch
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail